Pfff j'ai failli titrer ce post "Sous le charme des pruniers" quand je me suis aperçue qu'en fait c'était des pêchers qui me faisaient sauter du lit pas au p'tit matin quand même ! Qu'importe, ils dégainent leurs armes de séductions les premiers et c'est si bon.

 

008

 

 

2019-03-11

 

 

Flâner, les mains derrière le dos, je me surprends à copier les geste de Mr Kérisit qui aime bien croiser les coudes en arrière ou plutôt les mains, très désinvolte, mais sans siffloter. Voilà que je deviens perroquette, çà aussi c'est bon.

Aaaaah le bon vieux prétexte de ce que je pense être une tendinite au coude gauche pour ne rien faire, alors pourquoi me priverai-je hein, je vous le demande, d'autant que l'on dit que pour ce mal il faut mettre l'objet de douleur au repos.

 

Profitions donc de ces premières floraisons "fruitières" sans modération, vents et pluies se chargeront assez vite de les faire s'évaporer

 

006

 

 

Au mur du pignon d'une remise l'on ne voit que lui en arrivant, il y a bien longtemps qu'il ne donne pas de prunes, mais sa floraison est si charmante, Mr Kérisit parlait de le faire tomber un moment, car à ses yeux ne plus donner de fruit est presque un sacrilège. Que nenni ai-je dit, et bien m'en a pris.

Un moment j'avais installé à son pied un rosier Banks Lutea mais rogné par le passage de chevreuil il ne donnait rien. Depuis plus de deux ans c'est notre Shanna qui repose au pied du vieux prunier. Lequel en avait vu d'autres avec la compagnie animalière auparavant.Les deux Haflingers regrettés ne se privaient pas alors de s'y frotter avec bonheur ou de se détartrer les quenottes sur son tronc.

Certaines années çà lui donnait même un coup de jeunesse au vieux prunier et il daignait alors nous offrir deux ou trois prunes ....

 

020

 

Près du muret écroulé aux ronces, première floraison débutante du cognassier du japon Nivalis, là non plus je ne boude pas mon plaisir et je voudrai déjà qu'il devienne grand

 

022

 

 

La mini forêt de pruniers sauvages n'en est qu'au balbutiement de ses gracieuses fleurettes, poussant plus au nord, elle prolongera ainsi le plaisir. mais en attendant, il en est un autre dont je me délecte, n'hésitant pas à courber l'échine et à m'agenouiller pour le photographier, j'ai nommé le

 

 

017

 

 

018

 

 

2019-03-012

 

 

 

                Prunus Kojo No May, lui non plus ne donne aucun fruit, mais il est si gracieux si charmant si, si, si, j'adore toutes ces petites ramifications de ses branches . Un envol de petite clochettes dentelées blanches au pédoncule rouge, à la croisée du Pale Garden et du massif Trévaré. Même après la floraison il n'en finit pas de me charmer, avec ses ravissantes petites feuilles qui à l'automne prennent encore de non moins délicieuses teintes.

 

 

 

021

 

 

 

Et déjà se préparent d'autres floraisons printanières lilas, fuchsia .... ah quelle adorable saison, profitons, profitons

 

 

004

 

 

2019-03-013

 

En attendant une autre moisson printanière, je vous souhaite une douce semaine

 

 

Kénavo