Ben oui je râle, on a beau y être habituée, moi je dis qu'il faut l'aimer ce bout de la terre, parce que quand çà commence on ne sait plus quand çà s'arrête, des mois qu'il pleut quasi tous les jours à l'exception de quelques timides gelées. Et ma marchande d'oeufs m'a dit ce samedi au marché que Février et mars étaient des mois primordiaux pour faire brouter les vaches et qu'ainsi le cycle de la repousse puisse se mette en place. Ben elles ne sont pas près de brouter les pauvresses !

Et moi pendant ce temps je défriche, un de ces innombrables coins moches de l'espace nature. Parce que figurez-vous que la vue depuis l'ex chambre de ma fille devenue chambre d'amie n'était pas jolie jolie.

Elle donne sur un vieux mur qui s'écroule à l'Est envahi de lierre et de ronces et d'orties au sol. J'suis pô sûre que l'on puisse appeler cela un projet. mais bon je me suis retroussée les manches sachant que je n'ai aucunement l'intention de refaire le muret, trop long et pas assez douée,

non j'ai décidée de n'être pas trop mauvaise en l'art de la camoufle, mais va falloir que çà pousse

001

vue depuis la fenêtre de la chambre d'amis, vous avouerez qu'il y a mieux !

 

En fait, le déclic est venu en janvier quand on est venu nous planter quatre fruitiers à cet endroit, je me suis mis à les imaginer en fleurs et je me suis dit qu'il fallait leur tenir un peu compagnie

005

 

mur qui s'écroule et moult ronciers

 

007

Sous le vieux pommier aux allures de fantôme, c'est pôoooo mieux, tout à côté

 

022

 

Une partie de défrichée

 

024

 

De l'autre côté deux trous pour accueillir des rosiers, la caillasse ne manque pas comme d'hab

 

002

 

1er défrichage à gauche du p'tit nouveau massif au poirier

 

038

 

Vue sur les quatre fruitiers ( 2 poiriers 2 pruniers) depuis le Pâle garden, heu oui il fait bleu entre deux averses !

 

006

 

Le premier p'tit massif d'un peu plus près avant le défrichage des à côtés.

Dans ce dernier, un poirier Beurré Lebrun une variété ancienne de poire d'hiver, deux orangers du mexiques différents, ils me manquaient arrachés pour la reconstruction du massif du muret

 

 

046

 

Choisya Scented Gem, fleurit au printemps et en fin d'été, boutons roses,

 

045

 

047

 

choisya ternata Sundance, pour éclairer le vieux mur en hiver

 

044

 

chaenomeles spéciosa Nivalis, à fleurs blanches

L'idée est de rester dans des floraisons qui aillent avec celles du poirier et du vieux pommier, j'envisage, deux clématites, l'une pour aller dans le pommier, l'autre plus petite pour assaillir le vieux muret qui s'écroule, et puis, trois rosiers bientôt installés

 

2019-02-10

 

J'ai profité d'une dernière promo de Pétales de Roses pour commander le rugosa "Agnès" que je guigne depuis longtemps, David Henriet en a longuement fait l'éloge sur son blog, au plein épanouissement il devient jaune très pâle et son parfum d'après David est très particulier,

le joli "Souvenir d'Adolphe Turc" pas plus de 80 cm en avant, tous les deux à gauche du poirier, et de l'autre côté sous le vieux pommier en avant, le fameux rosier hybride de Moschata de Pemberton "Félicia"

 

Ce dernier trou n'est pas terminé je suis tombée sur un roc qui va me prendre je le sens pas mal de temps, et la pluie est revenue, çà attendra bien demain.

 

Je vais penser à une tite bordure pour le p'tit massif, et puis je sèmerai à la volée quelques fleurettes, pour cet été, ah et puis si j'oubliais, j'attends une tite bouture d'une amie de la blogo, elle y sera installée de l'autre côté d'Agnès

 

Quelques photos d'avant printemps en l'attendant

 

018

 

Au beau milieu du chèvrefeuille panachée Mint Crisp, serait-ce bien un pied d'Hespéris ou bien de lunaria, qui me dira ?

 

037

 

le romarin de Corse à floraison rosée commence à pousser

 

030

mes p'tites primevères blanches du Pale Garden de chez Barnhaven

 

042

 

l'euphorbe purpurea est en fleurs

 

032

 

le fantôme de Miss Willmot est réapparu, vite de lui ai mis quelques brisures de coquilles d'oeuf, c'est assez moche j'en conviens, mais que voulez-vous j'y tiens

 

036

 

Au massif du muret, la toute jeune clématite plantée en septembre refait surface, yessss, je n'ai jusqu'ici pas été très chanceuse avec les clématites, là il faut zyeuter pour la voir

 

048

 

un ostéospermum sur la tite fenêtre au Sud va fleurir, j'adore ce bleu

 

012

 

Et puis il y a le SOL auquel j'ai participé sur le fil cette année, je n'ai à priori demandé quasi que des faciles à semer, croisons les doigts

 

Ce sera tout pour ce dimanche, je vous laisse faute de perce-neige au jardin, avec cette délicate illustration du fameux ouvrage "Le Jardin Féérique" de la talentueuse Cicely Mary Barker

 

Image (133)

 

J'adore et vous ?

 

Kénavo