Non je ne vous ai pas oubliés, mais les promesses de photos d'aster et de dahlias, oui. Alors que je m'enlisais dans cette sinistrose de covid de rentrée, un tsunami médical à l'encontre de Mr. Kérisit aura eu raison de ma disponibilité.Et puis le re-confinement en a rajouté une couche cruelle. Peu à peu le jardin est devenu jungle faute de temps à lui consacrer mais d'envie aussi.

Demain sera un nouveau jour et je l'espère 2021 une autre année.

Néanmoins en cherchant bien, quelques photos de cet automne aux violons longs, si longs, en guise d'illustration, histoire de juste les regarder les dernières fleurs, d'humer l'humus du petit bois environnant le cottage, et de vous faire un p'tit coucou !

 

072

 

Au massif verso de la grille "Larissa" issue d'une bouture de Béa, joue toujours l'enchanteresse !

 

 

037

 

Les asters sont maintenant sur leur fin, malmenés par une période de vents et de pluies ils se sont avachis, les semis spontanés dûment mutés sont légions au jardin

 

 

034

 

Point de nom donc pour tous ces différentes mutations de semis spontanés

 

 

018

 

Par contre ici c'est le joli Little Carlow pour une seconde année au jardin au massif recto de la grille !

 

 

 

019

 

Le massif de la grille fait la part belle aux tons de mauve, violets ou de parme, ce fuchsia lui aussi issu d'une tite bouture amicale locale est bien rustique et je l'aime beaucoup

 

 

 

021

 

Toujours au même massif, le bel Ezo fait sa cour au sédum et joue l'envahisseur, làs, racheté à deux reprises il ne conserva pas sa belle couleur originelle et j'avoue que cela me désole un peu, non môoooooosieur préfère le mauve !

 

 

024

 

A l'autre bout du massif où le chrysanthème Julia se permet aussi quelques branches mutantes en mauve foncé (non sur la photo) depuis deux années, fait bon ménage avec l'élégant aster scaber Kyosomi aux tiges noires

 

 

025

 

Et le voilà aussi qui accompagne galamment le chrysanthème Bouquet de marié, ce dernier trèèèèès précoce fleurit même dès juillet en mode fanaison il arbore un mauve sur le bord des pétales du plus bel effet !

 

Au Pale garden, 

052

reste en fleurs un p'tit chrysanthème sans nom d'un blanc pur rescapé de potées de Toussaint ! Je l'aime bien 

 

006

 

Je ne pouvais passer sous silence les dernières roses du beau Sombreuil au massif de la grange

 

 

043

 

Ni les roses chantilly au Pale Garden de Suzan William Ellis, un Austin tellement différent aux branches couleur grenat avec des petites épines rapprochées ! Lui aussi d'un blanc si pur !

 

 

037

 

Au massif du vieux pommier, le tout jeune rosier Lavender Jewel m'offre quelques dernières rosettes complètement différentes, on en mangerait avec leur petit coeur tel un bonbon !

 

 

031

 

Mes petits géraniums- lierre doubles rose lavande sont toujours présents pour mon plus grand plaisir mais d'un lavande plus soutenu après les pluies

 

Tromperie 

065

 

Cet élégant et ravissant schysostelis ou lys des Caffres aurait dû être blanc, planté en bassine au Pale Garden il sera déménagé, heureusement je trouve son rose pâle ravissant donc la déception est moindre ! Je cherche en vain un vrai lys des Caffres blanc !

 

 

074

 

Petit retour sur le massif de la grille recto où comme vous  le voyez la dominance de tons est au mauve !  Des semis d'Echiums Pinanas poussent près de l'entrée du Cottage et je ne sais trop comment je pourrais les protéger du gel, si gel il y avait cet hiver ! Probablement avec des voilages que je vais devoir me procurer !

 

 

042

 

Ce chrysanthemum alba plena me ravit depuis quelques années au Pale garden, il est assez haut et prend des courbes diverses, ce n'est pourtant pas faute de l'avoir pincé en juin, là il est en mode plein épanouissement, je le préfère encore au début de sa floraison ou le revers de ses pétales est d'un doux rose pâle ! il en devient encore plus romantique !

 

 

015

 

S'il est un feuillage automnal d'hydrangea que j'adore pour ses ravissantes couleurs c'est bien celui-là, en double exemplaire au Pale Garden, c'est un Quercifolia type. Et tout devant, un jeune ciste au jardin depuis seulement sa deuxième année et qui s'est bien étoffé, il a pour lui le mérite d'avoir une remontée, il me vient de la pépinière La Criste Marine de l'ïle de Ré acheté à la journée des plantes de Guerlesquin il y a un an.

 

 

2020-11-02

 

Facécieux les hydrangéas, serrata  Ayesha, et involucrata  m'offrent encore quelques floraisons, quelle aubaine !

 

 

031

 

Et puis encore quelques promesses de mes petits rosiers sauvages blancs du Pale Garden, que ne les ai-je encore bouturés ceux-là !

 

 

045

 

Les semis spontanés de la jolie bourrache blanche de madame Clémence Mallet me sont chaque fois un baume au coeur.

 

 

042

 

Et je ne suis pas difficile, je me délecte chaque année de la petite scêne des bidens vivaces de la pépinière Natural Gardens, une petite scène toute de simplicité naturelle qui m'enchante, dans le panier en osier la floraison des bégonias se temine, il me faudra les hiverner.

 

 

047

 

Peu à peu avec la montagne du feu en ligne de mire chère au coeur d'Heathcliff en ses folles chevauchées, le berceau de charmille de Cathy se colore

 

 

024

 

Tandis que d'autres chrysanthèmes de jardin mettent le feu au massif de Karreg an Tan

 

 

022

 

Là c'est le chrysantème british Nantyderry Sunshine qui mute aussi depuis deux ans en violet sur quelques branches

 

 Et puis, comme je n'avais pas trop le coeur à jardiner depuis cet été et depuis ce petit tsunami automnal, je me promène dans le vallon de Kérisit autour du cottage et dans le chemin boisé de Buzit, ramassant au passage quelques belles châtaignes, vidage de tête assuré

006

 

 

009

 

 

012

 

 

016

 

 

010

 

 

012

 

La Nature est une si belle amie réconfortante à souhait, ne l'oublions pas

 

 

Gardons force et courage, prenons soin des autres et de nous 

 

 

051

 

 

Sans doute l'un des derniers bouquets du jardin de l'année for you

 

Bye for now

 

kénavo