Au milieu d'un été pas vraiment indien et à l'orée automnale, le jardin se floote délicatement et s'ensauvageonne à qui mieux mieux. La jardinière ne bronche pas, elle assume ce fouillis végétal. L'heure est au repos d'une épaule souffrante.

Juste le ressenti .

 

063

 

 

029

 

 

067

 

 

051

 

 

053

 

 

055

 

 

038

 

 

017

 

 

024

 

 

025

 

 

003

 

 

002

 

 

008

 

 

039

 

 

 

096

 

043

 

028

 

014

 

 

Kénavo, profitez bien des fêtes des plantes à venir et portez-vous bien

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

038