Pas de doute jamais mes outils de jardins ne seront clean, impossible, boueux et crottés tout au long de l'année. Et ce n'est pas la météo plutôt clémente de ces derniers jours qui fera changer la chose. Régime douceurs et humidité. Alors forcément je chausse les bottes crottées elles aussi pour aller au jardin.

Bon je vous l'annonce de suite, ce n'est pas un post qui vous fera rêver !

Et je m'attaque au nettoyage d'un premier massif ( ils sont quasi tous à refaire ), le massif Trévaré. Tout d'abord enlever ces douces violettes des bois qui à Kérisit cottage garden s'en donnent à coeur joie.

010

 

Sur les bords de talus ou dans les petits chemins de campagne j'adore, mais quand au jardin de cottage elles envahissent tout de plus en plus, d'une année sur l'autre, et prennent le pas sur le lierre rampant entre les pieds de mon rosier rugosa Parfum de l'Haye, là je dis stooooop au boulot !

 

004

Voilà qui est fait, et si j'allais voir de plus près la plantoune d'à côté, la belle grosse touffe de libertia grandiflora plantée au moins depuis sept années, ou plutôt devrais-je dire l'ex-belle grosse touffe.

Car la plantoune n'a guère fleuri ce printemps et m'a fait ensuite une belle touffe de feuillage séché tout le long de ce trèèèèès long été trop chaud. Je m'avance et je vois que les feuilles maronnasses font un épais paillis autour de la plante. Je tire dessus, elles viennent très facilement, aucune résistance, et la plantoune semble comme poussée par le dessous, avec un beau monticule de terre à son pied, bizarre

 

006

 

Mais le plus embêtant c'est qu'elle m'a fait cet hiver de belles repousses de feuillages vert, oui mais quand je tire dessus, elles aussi viennent facilement ! koicédonc çà ?

 

005

 

Du coup perplexe je m'en vais examiner d'autres touffes replantées ailleurs

 

009

Là aussi mais en moindre quantité un mix de feuillage vert et séché, mais bien en terre celui-ci.

Approchons nous des épis verts arrachés il y a pourtant des racines

 

003

 

Misère de misère je ne sais pas quoi faire.

Qu'en dites-vous ? La belle s'est elle fait ronger les racines par le-dessous ? Crie t-elle à corps et à cris, sors moi de là, divise-moi et replante-moi ? Une amie passée en fin d'après-midi pencherait pour cette explication là. Demain, j'essaie de la déterrer histoire de voir en quel état sont réellement les racines.

Dans tous les cas de figure, du travail m'attend au jardin, pas encore demain que la jardinière pourra remiser ses outils. Parce que si vous voyiez les autres massifs ah ha mamamia, tous à rependre, et les bordures, je ne vous dis pas.

Bon l'on dit comment déjà quand on est philosophe ?

 

Ah oui, demain est un autre jour, et ma foi cela me va bien,

sauf que ce soir je ferai bien de m'investir un peu dans l'échange de graine du seeds of love, j'ai pô encore fait mes sachets !

Ah je vous le dis, il ne fait pas bon vieillir

Et d'ailleurs je vous annonçais en début de post qu'il n'allait pas vous faire rêver, et je me souviens tout à coup que j'avais quand même une nouvelle à vous annoncer , l'ouverture au printemps 2019, route de Plogonnec à Quimper 

Tadam

 

Image (131)

 

Crédit photo Ouest-France du 14 janvier

 

D'une grande surface laquelle s'appellera dixit l'article d'OF "La Grande pépinière"

Apparemment " un nouveau concept, unique en France " pour cette enseigne portée par la même holding que Jardiland . Il faudra donc attendre le printemps continuait l'article pour découvrir " ce qui ne sera pas une jardinerie"

 

Qu'on se le dise !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Allez kénavo, et n'hésitez pas si vous passez par là, à me laisser une bonne dose d'énergie, d'avance je vous en remercie.