Parce que les vacances çà fait tellement de bien que l'on a forcément envie de les partager, alors je vous emmène faire un petit tour en Dordogne, tout d'abord à Issigeac, adorable village médiéval du Périgord vert, où nous avons posé nos valises en famille le temps d'une semaine fin juillet. Vous me suivez ?

                                                Cela commençait pourtant par une triste histoire ...

177

 

175

 

Celle de Suzanne Tessier au début du XXe siècle, dite " la saucisse "

nom, que lui avaient attribué les gosses du village en raison de sa posture toute courbée,

et pour cause la pauvrette avait été "attelée" à la charrue durant de longues années, en remplacement d'une des deux vaches mortes de ces parents. D'horribles parents qui portaient mal leur nom, puisqu'ils n'avaient non plus pas hésité à faire avorter un mariage possible tant ils voulaient conserver "leur rente" !

Complètement voûtée, vêtue de ses pauvres habits et sans un sou Suzanne ne dût sa survie qu'à la discrête générosité de voisins. Occupée à glaner elle se blessa profondément avec sa serpe, ( étai-ce un geste suicidaire ?, l'on ne saura jamais) toujours est-il qu'on la retrouva sans vie dans son champ un beau jour des années 60.

 

179

La maison où vécurent Suzanne Tessier et sa famille, vous reconnaîtrez la baie en ogive de la photo d'archives précédente, était tout à côté de notre gîte de charme

 

178

Ingrid, ou Hélène, si vous passez par là, sur bien des portes ou fenêtres d'Issigeac, figuraient ce symbole, d'étoile de neige ou flocon, pouvez-vous m'en dire la raison ? J'ai oublié de demander !

 

Quelques photos du ravisant endroit où nous avons posé nos valises, un gîte plein de charme que je vous recommande, "La Parenthèse", nous avons bénéficié de celui côté "cour",plus petit, je peux vous dire que l'autre "côté jardin" vaut aussi largement le détour !

 

036

 

038

 

Par des chaleurs de 36 °, il faisait bon s'y reposer, les murs anciens en gardant toute la fraîcheur

 

003

 

002

 

006

 

La déco de l'étage y était tellement exquise !

007

 

005

 

 

 

Vue sur la petite cour,qu'Anaïs notre délicieuse hôtesse nous a avoué n'avoir pas encore eu le temps de se pencher, là, il faisait tout aussi bon de prendre l'apéro le soir .

 

034

 

Et maintenant le village, Issigeac

 

045

 

avec ses délicieuses ruelles, et ses maisons à colombages, et puis ses chats, plein de matous !

 

056

La place de l'église où en terrasse vous pouviez déguster des tapas, où certains soirs s'y déroulait un banquet médiéval avec ses saltimbanques

 

 

 

055

 

Et ses boutiques de charmes, tenues par des commerçants infiniment charmants

 

046

 

070

 

Les anciennes halles aux chevaux mais pas que, devenues aujourd'hui l'office de Tourisme,

 

072

 

L'arrière de l'église avec un jolie restaurant ombragé à souhait qui portait si bien son nom, "La Treille"

 

077

 

 

Dans cette boutique le romantisme était à l'honneur, les touches féminines aussi, et la commerçante exerçait aussi le beau métier de décoratrice spécialisée en patines !

 

047

 

D'autres vitrines encore, toujours dans de somptueuses bâtisses au beau patrimoine architectural

 

073

 

050

Et puis l'osier, si cher à notre amie jardinière blogueuse, Ingrid,

 

080

Nous avons juste raté sa fête et sa foire aux paniers, dommage ! Des ateliers locaux permettaient de s'initier à cet art du tressage végétal.

 

075

 

Dans les vitrines toujours un méli-mélo de bon goût, au charme désuet ou pas,

 

067

 

 

 

Et pour un bain de fraîcheur et de recueillement, l'église,

 

063

 

064

 

Et son joli maître-autel blanc

 

052

 

Un village où quelques devantures d'anciens commerces avaient tiré le rideau, pas si facile de tenir même dans un village touristique,

 

Allez encore deux tites vitrines avant de laisser Issigeac

 

076

 

068

 

J'ai aimé le rappel douceur, de ces macarons dans leur écrin de nacre opaline, une jolie idée pour présenter ce service à thé vintage !

 

Un seul regret, celui de ne pas avoir pris le temps de visiter un salon de thé tenu par une anglaise, un comble me direz-vous pour une aficionado de ces endroits si british, et vous aurez raison,

 

La suite de mon petit périple en Dordogne tout bientôt,

 

Kénavo

 

PS. j'ai bien eu du mal à poster cet atricle, Canal blog fonctionnant très mal avec sa charge de photos, ainsi certaines seront manquantes, quelquefois il suffit de cliquer sur la croix à côté du n° de photo manquante, mais pas toujours, veuillez m'en excuser.