Cette belle exposition aux Capucins de Landerneau du sculpteur britannique Henry Moore il ne fallait pas la rater ! Avec ma cop Yveline et son époux nous y sommes allés avant qu'elle ne ferme le 4 novembre prochain. Un moment hors du temps qui fait sortir de son jardin et cela fait un bien fou

 

 

047

En ville,  sur les quais l'on pouvait admirer des sculptures monumentales, et aussi près de l'entrée des Capucins

 

 

003

 

Au sol de cet admirable espace culturel, la superbe "pierre dorée de Logonna" en guise de dallage, dont les strates ressemblent à s'y méprendre à du bois

 

004

 

005

 

Avant d'admirer les sculptures, les croquis, esquisses, ébauches de l'artiste en disent déjà long sur son talent

 

025

 

Une oeuvre sculpturale tout en élégance et légèreté, où les ocres ont souvent la part belle, mais pas que, puiqu'Henry Moore touche aussi à toutes les matières, marbre, plâtre, bone , fibre de verre, métal ...

013

 

 

034

 

 Le couronnement de la reine Elisabeth en 1950 fut l'objet de cette inspiration

026

Fort étrangement la reine n'a qu'un bras mais l'autre est particulièrement long, courbé, comme pour porter ou soutenir

 

029

 

The king and the queen, en buste

 

038

Stonehenge , un autre lieu d'inspiration

 

031

Ici ses maquettes préparatoires ont été élargies et transposées dans la brique par les artisans de Rotterdam, une commande de la ville,

 

 L'oeuvre sculpturale d'Henry Moore rend un bel hommage à la maternité et nombre de ses suclptures traitaient du thème "Mother and Child", un thème récurrent chez bien des artistes masculins, mais un autre thème m'émut particulièrement, celui de la Sde guerre mondiale,

Une vidéo explicative retraçait le travail de l'artiste à partir de croquis réalisés à cette époque dans les souterrains du métro Londonnien

 

2018-10-19

 

Témoignage des effets sur la population, illustré notamment par la vie souterraine dans les stations de métros de Londres transformées en abris de fortune, et qui apporta une grande notoriété à l'artiste en Angleterre.

 

L'on quitte l'endroit plus riche d'émotions avant de rejoindre son p'tit coin de jardin breton

 

Transition

 

050

 

Sur ce probable tout dernier bouquet de l'automne

santoline, dahlia, alcathea Parkallée, aster Ezo Muzaraki, r.Ghislaine de Féligonde, chrysanthème inconnu

Avant de rejoindre ce dimanche dernier, un autre lieu d'émotion végétale cette fois,

Le domaine "des Garçons" de Sous un Arbre Perché

 

001

 

Des plantations dès l'entrée, comme une vitrine de leurs trésors

 

 

004

 

 

005

Les Monts d'Arrée en toile de fond

 

 

006

de si jolies clôtures et barrières naturelles

 

Et pour ce faire il me fallu traverser les mythiques Monts d'Arrée, une  nature sauvage et préservée, je craignais de m'y perdre car je n'étais jamais allée à cette pépinière, l'occasion de leurs portes ouvertes d'automne était à saisir

 

 

007

 

Chutttt, pas le droit pour les miraudes comme moi d'aller zyeuter de plus près les tites étiquettes avec le nom des plantounes, car "des plantes sont en dormance"

010

 

 

009

 

Des scènes d'une poésie romanesque, l'imagination peut galoper par dessus les ganivelles

 

 Ce n'est plus la pleine saison pour les hydrangeas mais leur fanaison ne manque pas de charme

014

 

Mais c'est par contre celle des saxifrages, petits bijoux de la pépinière

 

2018-10-22

 

 

013

 

Cet endroit est tellement particulier que vous en reprendrez bien une petite pincée,

 

On s'attend çà et là à voir surgir lutins, elfes et fées, des korrigans aussi of course, et justement,

regardez cet invité des portes ouvertes,

 

 

015

 

 

016

Une jeune artiste en céramique de Plouigneau, Milipots, craquant non ?

017

 

018

 

un mélange de tourbe blonde, de sable et de ciment, qui se patine avec le temps !

  

020

l'autre invité était le jeune pépiniériste d'Agave et Centaurée présentant une ravissante collection de succulentes, et des petites vivaces à prix très attractifs

 

Admirons au passage un dernier talus avant d'arriver au saint des saints, les tunnels de la pépinière

 

 

022

 

 

023

 

De superbes asters mauves en guise de bordures

 

 

024

 

 

026

Le stand d'accueil joliment décoré des plantounes vedettes de la pépinière, où officiait la maman

de l'un des deux pépiniéristes.

Dans une ambiance feutrée, où je distinguais quand même un p'tit accent anglais qui me fit bien plaisir vous me connaissez,je fis mon petit marché floral, bénéficiant des conseils de l'un des garçons, ne me demandez pas si c'était Fabrice ou Olivier, je n'en sais strictement rien, un petit indice pour les intimes, il portait des lunettes et avait les cheveux courts ! Il s'étonnait soudain devant mon pot d'isodon " vous avez vu il y en avait de bien plus hauts ! ", et oui j'avais vu, mais je pensais qu'en choisir un plus petit me permettrait sans doute de le glisser plus à l'ombre, car cette belle vivace qui fleurit actuellement s'y plait infiniment

Je ne pouvais quitter cet endroit magique, qu'en revenant par un autre endroit magique, dont je vous laisse quelques photos tellement je l'aime, une contrée elle aussi très prisée des Britaniques

 

 

 

028

 

 

030

 

 

035

 

 

040

 

 

044

 

Donnant sur le lac, il y a là un p'tit appart à louer, et je me prenais à rêver

 

 

 De retour au cottage, il me fallait revenir à la réalité, c'est qu'il y avait quelques plantounes à planter

046

 

Deux cardamines trifolia un joli couvre-sol qui donne des fleurettes blanches au printemps, un saxifraga fortunei Orheus, un aster scaber kiyosumi (je me demande si ce n'est pas celui que Laetitia a offert à Marie, un vrai p'tit bijou dont jene verrai la floraison que l'an prochain si tout va bien ), un hydrangea hirta x lutéovenosa Benzaki koagisaî, un isodon longitubus tube socks

 

Et un p'tit champignon

 

Kénavo