Quel été ! Je ne l'aurai pas vu passer une fois de plus. Reste un jardin jungle, certains massifs comme celui de Jane a tout à fait l'air abandonné, les santolines y sont énoooormes, le manque de pluie fait que les dalhias sont quasi inexistants. Le Pale Garden prend des allures de sous-bois, les pommiers y croûlent sous les pommes, les maïs du champ en lisière accentuent l'ombre, et occultent la vue. Vivement qu'ils soient coupés ! La jardinière aura bien du pain sur la planche, après qu'elle en aura terminé de ses peintures extérieures.

Pour autant, elle vieillit et se veut sage,en savourant tout simplement cette langueur qui s'installe avant que l'été ne s'en aille

011

 

Reine des Violettes et sauge Wendi Wish, avec cet été si sec les potées ne sont pas au meilleur de leur forme à Kérisit Cottage

013

Le delphinium issu des graines de D.Schmidt SOL 2016 (je crois) ne fleurit que maintenant, les delphinium que pourtant j'adore ne se plaisent pas au jardin

019

 

Blush Noisette atteint des hauteurs vertigineuses, je vais devoir prendre un escabeau pour le nettoyer, depuis un mois pas une goutte d'eau, et ses boutons jaunissent maintenant et refusent de s'ouvrir

049

 

Le clethra alternifolia, un must en été j'adore ! Avec les chaleurs sa floraison a trop vite passé cependant

010

063

 

Les couleurs "pastel" donnent plutôt le ton au massif Jane où règne une vraie cacophonie végétale, un massif qui prend des airs d'abandonné en ce moment ! la rentrée de la jardinière s'avère d'ores et déjà débordée !!!

031

 

Mme Alfred Carrière

 

010

 

Le Pale Garden revêt des allures plus que champêtres, les épilobiums ont une forte présence estivale

 

007

 

Suzan Ellis, un Austin chantilly que j'aime beaucoup y fleurit tout l'été, un rosier sans souci, ils ne sont pas légions à l'être ici

 

032

 

Rigo Innocencia, également, une valeur sûre de chez Kordes qui se bouture aisément, grimpe ou tapisse, il fait les deux près de l'arche Victorienne

014

 

Sous l'imposante frondaison d'un vieux pommier parasol, l'ombre est quasi omniprésente au jardin blanc qui prend ainsi des allures de sous-bois, en cette saison quasi de manque d'eau les plantounes apprécient, mais je vais devoir tailler sévère en lisière du champ, et prendre conseil auprès d'un pépiniériste de fruitiers, car les pommiers donnent un peu trop d'ombre

054

 

L'une de mes scènes préférées au massif d'Anna,

 

023

Voilà, cet été les anémones Honorine Jobert fleurissent au Pale Garden, elles sont à l'origine de sa conception autour des pommiers "piliers"des plantounes si gracieuses, je ne saurai m'en passer

006

Tout comme les gauras dont la légèreté m'enchante,

029

Trésor de Thorigny semble avoir compris qu'il fallait qu'il grimpe ! Pouvu que cela douuuuuure !

012

 

Les maïs occultent la vue, pas sûr que le rosier Perle Crescendo fasse une remontée il n'a du coup pas assez de soleil,l'hydrangea Kuyshu en lisière commence à prendre son envol, enjoy ! L'aster divaricatus au premier plan continue de me remplir de joie

 

005

Las, ce cornus kousa issu d'une bouture souffre de l'extrème chaleur de cet été, j'espère qu'il va s'en sortir, je garde l'espoir, les feuilles du bas semblent aller mieux, qu'en pensez-vous ?

022

 

Et voila le joli Hoeria, l'un des arbustes emblématiques du jardin de Vita, il n'a fleuri que sur sa moitié prenant le soleil, de l'autre sous la ramure du pommier il s'est abstenu,

077

sa délicate floraison de plus près, il est maintenant en fin de floraison

036

Sous le voilage, les hydrangea apprécient l'ombre, je ne les arrose que très peu,

 

Et voilà un p'tit tour d'horizon de ce qui reste "montrable" ailleurs le pire existe !!

 

Au prochain post, coup d'oeil sur le massif du muret reconstruit !

 

Kénavo, portez-vous bien