En manque de visite de jardins je me suis tournée depuis peu vers Arrosoirs et Sécateur et son initiateur emblématique le bien connu "Alain". Et j'en suis ravie, les visites se passent à la bonne franquette, en toute convivialité, et toute simplicité.

Du coup, j'ai eu envie de partager avec vous la dernière faite car elle m'a littéralement scotchée moi qui n'aime point en général les jardins japonais. Dire que j'aurai pu le rater ce petit bijou et cela aurait été des plus dommage car je vous le confie il vaut sacrément le détour !

Je vous emmène donc au paradis d'Alice au Pays du soleil levant, c'est à Quimper niché derrière un grand  portail blanc.

                                D'entrée la note est donnée le long de l'allée qui mène au petit bijou

125

134

128

stauntonia hexaphylla

 

137

Puis l'on découvre le home sweet home en parfaite corrélation avec l'environnement

 

142

avec un soubassement croquignolet à souhait, j'adore !

 

143

 

Tout un art de vivre sous nos yeux ravis

 

145

L'artiste jardinière a planté 600 plantes alpines,qu'elle chouchoute quasi jour et nuit, en hiver ces demoiselles sont sous cloche : " certaines craignent les excès d'humidité " confit- elle. Alice adore les miniatures et c'est d'un goût exquis, des petites ardoises un peu partout en désignent les noms, quel travail !

 

 

151

Le gillénia trifoliata est ici en pot, quelle bonne idée à retenir, car à l'heure qu'il est je cherche encore le mien en pleine terre sous ma jungle !

 

154

 

Du vert beaucoup, des jaunes anisés, du rouge, du jade , de l'antracite, un univers des plus raffinés,et des décos de rêves japonisants, car l'hôtesse nous l'a expliqué, ce n'est pas un jardin japonais mais japonisant ! Elle nous a délicieusement décrypté l'art subtil des jardins du Pays du soleil levant en amont de la visite .

 

155

 

En lisière derrière les jolies barrières couleur de jade, un écrin de grands  arbres semble protéger et met en valeur ce bijou de jardin

 

156

 

Du haut de la pagode le regard embrasse et se délecte

 

 

163

 

165

 

Imaginez le temps qu'il faut pour que cela soit impeccable, 2h d'entretien par jour pas moins nous dit l'hôtesse qui en période de taille peut y passer 9 h, cisailles et fourchette en main sont ses seuls outils, du travail à la japonaise ! Chapeau bas , Madame, !

 

167

Tout autour de l'habitation, verdures, minéraux et décos peaufinent l'ambiance zen, quel plaisir cela doit être d'y déambuler au petit matin ou en soirée

 

168

Le petit  pont rouge ne manque pas au décor mais il se fait discret

 

170

Un sambuccus Black Lace flirte avec quelques astrances rosée, tellement féminin !

 

172

 

La jardinière mêle les feuillages à la perfection

 

 

181

Pas la moindre mauvaise herbe,

 

 

185

 

187

Comme elles sont jolies ces dentelles de céramique jade sur le fond rouge

Et puis notre hôtesse nous invite à passer dans le jardin du fiston, nous n'y sommes pas dépaysés, l'harmonie se poursuit

 

196

 

195

 

 

Le plus grand arbre de ce jardin japonisant est le Ginko of course, il sépare les deux terrains symboliquement

 

200

Quelques derniers regards sur le jardin d'Alice pour mieux s'en imprégner

205

 

Les citations des maîtres ne sont pas oubliées, nous sommes hors du temps dans une complète zénitude, que çà fait du bien !

 

211

215

 

212

 

216

 

C'est en autodidacte qu'Alice a créé ce jardin de quelque 700 m avec plus de 1 000 plantes, écumant les librairies, dévorant les ouvrages dédiés à cette culture qu'elle pratique et aime par dessus tout depuis toujours. Cet écrin est le reflet parfait de son art de vivre et de sa personnalité. Le jardin a reçu en 2 016 le 1er prix jardin de collection décerné par la mairie de Quimper, et il le mérite don't you think ?

Dans un article du Télégramme journal local, l'artiste jardinière a dit : "La réussite du jardin ce n'est pas les plantes, c'est ce que le jardinier fait des plantes "

Ce jardin se visite sur demande, si cela vous tente vous pouvez en adresser un petit mot sur son adresse mail : alicequillec@gmail.com. Il était ouvert lors du dernier week-end des jardins à notre passage avec A&S.

J'aurai aimé vous faire entendre le bruit de l'eau et les doux carillons sous la brise, l'évasion aurait été parfaite !

Au final je suis entièrement conquise, le jardin d'Alice m'a réconcilié avec le style japonisant et je n'ai qu'une envie céder à l'invitation d'y retourner gentiment faite par la jardinière, au printemps pour voir les gentianes bleues, en hiver pour mieux découvrir les écorces !

 

Kénavo et à un de ces 4, je retourne dans ma jungle et çà çà n'est point zen du tout