Petit à petit le pale garden se remplit et me donne beaucoup de joie et de rêveries, mon amie Yveline de passage ce dimanche s'est exclamée " mais tu es rendue dans le champ ! " C'est vrai que j'ai un peu dépassé ses limites initiales. Quelques plantounes ont disparu comme les heuchères pourpres et rousses en bordure de lisière, je ne saurais dire pourquoi ! Peut-être les plants n'étaient-ils pas suffisamment résistants, cet hiver nous avons frôlé chose rarissime au bout de la terre les 10 °.

Et puis il y eût récemment les dégâts de l'arrosage d'herbicide de l'agriculteur voisin "Oh my god" un désastre sur quasi tous les feuillages. Alors j'ai décidé qu'il ne servait à rien que je coupe les herbes folles séparant le champ du pale garden, et je vais laisser pousser à souhait les fougères, pour protéger un tant soit peu mes plantations. Pour me consoler et contrôler ma rage je viens de faire un petit craquage irraisonnable à cette époque de l'année par temps de canicules, sur trois petits rosiers au premier "Salon de la Rose " à Hanvec dimanche dernier, ils ne sont point encore plantés, j'attendais les pluies arrivées depuis hier, et demain je m'y colle !

Mais finissons les blablas, et allons faire un petit tour au pale garden où le fantôme de Catherine Earnshaw est de retour et hante les nuits de pleine lune aux côtés d'un nouveau fantôme celui de Miss Willmott , n'ayez pas peur, ce sont des fantômes bienveillants,

009

 

102

 

084

En second plan l'on aperçoit la blancheur au pied de l'arche du rosier Rigo innovencia, un couvre-sol grimpant ultra florifère et juste au-dessus Trésor de Thorigny

 

Aux premiers rayons de soleil du matin l'ombre du fantôme de Catherine plane encore sur le pale garden

100

Tandis que Catherine écrit inlassablement à sa table de jardin à Heathcliff de revenir !

 

058

Dans le clair obscur l'âme errante de Cathy

 

054

J'espère que les centranthus alba se ressèmeront à foison l'été prochain ainsi que les digitales blanches

 

S'élèvent aussi les premiers fantômes de Miss Willmott, la malicieuse jardinière-paysagiste Anglaise avait l'habitude d'emporter en ses poches lors de ses visites amicales jardinières, des graines d'Eryngium Giganteum et les semait au gré de ses envies !

 

217

 

037

 

Eryngium giganteum de chez Jeff de Naturals garden à Plestin Les Grêves (22), j'ai deux autres bébés en pot à y planter

 

La jardinière a installé de légers voilages en lisière du champ, timide tentative de protection contre herbicides, chevreuils et rabbits, mais laisse planer transparence et mystère

 

068

 

067

Tandis qu'un moulin à vent tente illusoirement à son tour de repousser les envahisseurs, au premier plan à droite le deutzia setchuennensis var.corymbiflora qui fleurit en été et remonte en automne, une tite  merveille que j'entoure de grillage car les rabbits raffolent de son feuillage !

et le pourpre du beau physiocarpus Diabolo à ses côtés.

 

070

 

2017-06-24

R Trésor de Thorigny, R Rigo innocencia. philadelphus Belle Etoile martyrisé par les jets d'herbicides de l'agriculteur, oeillets de poètes blancs des graines de chez Chiltern Seeds, r. Sally Holmes

2017-06-025

Deutzia setchuensis var.corymbiflora, r. Suzan-William Ellis un Austin en provenance de chez Sue et Owen des Rosiers anglais à Cléden-Power, je l'adore, c'est sa première floraison, h. Soeur Thérèse, acanthus mollis.

L'élégant hydrangea le Vastérival a lui aussi souffert des arrosage d'herbicide du voisin ! comme presque tous les végétaux du sud du jardin de cottage

 

036

 

Epilobium angustifolium si graciles et émouvants

 

058

 

Sous le voile, la bassine de Catherine , légère et aérienne, inspire ses missives colériques ou anxieuses

 

031

euphorbe, sauge à feuille de basilic, dahlia Twilight, convolvulus mauritanicus et semis de lychnis coronaria alba.

 

Quant elle ne vient s'asseoir sur le banc de l'arche pour attendre inlassablement son amoureux sauvage et passionné

 

086

 

Au premier plan d'un massif central du Pale Garden, armoises Valery Finnis, eucalyptus Baby Blue, anémones Honorine Joobert non en fleurs,

 

Sally Holmes et un bébé H. Quercifolia, que protège une petite haie au premier plan de " devinez quoi ? "

028

 

L'un des trois craquages de rosier pour le pâle garden encore en fleurs, les deux autres vous les verrez quand ils seront plantés si l'envie vous vient de revenir

 

026

 

L'élégant Roselita, un rosier moschata de Lens, mon premier Lens que je vais chérir infiniment ! En provenance de chez Loubert au 1er salon de la rose d'Hanvec

 

La jeune Catherine en ses primes années, le tout jeune rosier Austin, "Desdémonna", un prénom prédestiné pour l'héroïne d'Emily Bronté

ne trouvez-vous pas ?

 

066

 

Et le rosier Heathcliff toujours un Austin, en son infernale dualité, au massif Heathcliff

 

048

I cannot live without my heart, I cannot live without my soul