Fermons nos écoutilles pour ne point entendre le grand vent asséchant qui souffle sur les haut de Kérisit cottage garden depuis des lustres, fermons les yeux pour ne plus voir le beau figuier chauve de sa chevelure végétale hérissé de mini figues noircies, ni les feuilles roussies jaunies des emblématiques hortensias de Bretagne. Et disons-nous que peut-être les touristes verront la Provence en Finistère cet été. Ouvrons nos mirettes sur tous ces petits riens qui mettent du baume au coeur de la jardinière, ne retenons que l'essentiel !

                                                                   Au pale garden

062

Le jeune rhodo Bressigham white ouvre ses corolles, il est d'une exquise douceur

 

060

Tout à côté sur l'arche victorienne, le première rose de Mme Alfred Carrière offrira d'ici peu sa carnation blanc rosé

 

064

En lisière du pré, la première fleur du jeune libertia à l'arrière du camélia champêtre et devant le noisetier pourpre

 

066

Première floraison aussi pour ce weigelia blanc issu d'une bouture de Jean Coomber retournée en Angleterre à cause du Brexit grrr !

 

048

Au premier plan la floraison du virbunum Boule de neige de Gisou me ravit

 

071

Toute première fois aussi pour ce délicat iris "English Cottage" de chez Promesses de fleurs, la délicatesse de la bordure bleu-gris rappelle le bleu de l'eucalyptus Nana Blue et le gris de l'armoise Valérie Finnis

 

072

En voilà une de plantoune qui me fait chaud au coeur, c'est la bourrache blanche issue d'un semis spontané du jardin de Constance Mallet que j'avais rencontrée lors de ma visite au Bois des Moutiers en Normandie fin septembre, en vrai son feuillage est légèrement plus gris et c'est ravissant je trouve, elle est à l'avant du rosier Trésor de Thorigny devenu un monstre en largeur et près du rosier Innocencia Rigo

 

059

 

Encore une première floraison du centranthus ruber alba, que je n'avais pas au jardin en blanc, j'adore sa touche de naturel !! Et j'espère bien qu'il va se ressemer partout au pale garden !

 

010

 

Vue par ciel gris sur le cytisus praecox alba, lui aussi je l'aiiiiime !

 

004

Le lilas double blanc inconnu n'est pas super fleuri cette année et les pommiers du pale garden ont affronté les rafales incessantes du vent de Nord-Est, dommage !

 

009

Les fleurs de la clématite Guernesey Cream sur le weigelia rose sont énooooooormes bien plus que je l'imaginais !

 

Et maintenant au massif Trévaré

 

056

Pour la première année depuis qu'elle est plantée, la persicaria Bistorta superba est magnifique, ses fleurs ont grossi et cela lui va bien, sur fond du rosier de l'Haye

 

057

 

Look at them !

 

Au massif de ma chère Anna disparue,

 

078

 

Là également, l'astrantia Burkland est superbe, elle a mis du temps à s'installer

 

021

La gracile veronica gentianoïde dont le délicat bleu m'enchante est elle aussi moins fleurie

 

Au massif de Jane

051

C'est l'erysimum Arthur Bowles qui fait son show sur fond d'iris parmes

 

La toute première du ravissant Stanwell Perpétual, planté cet automne en provenance de la Pépinière La Peignie qui a fermé ses portes mais ouvre celle d'un jardin dédié à Christiane par Dominique

012

Is not it so lovely ! J'adore !

Et les premières roses de la belle et parfumée Gertrude au massif Trévaré

020

 

Le massif Heathcliff est celui qui a subi le plus de transformation,et j'y reviendrai au cours de la saison

 

023

 

027

 

La cerinthe major s'est très bien ressemée ! Harmonie des bleus, mauves et violets, le rouge et le beurre frais ne sont pas encore en fleurs !

 

025

 

Ce massif donne sur l'arche, regardez-moi ce monstre de Trésor de Thorigny sur la gauche, qui s'élargit plus qu'il ne monte pourtant c'est un grimpant, j'avoue que je ne sais comment le canaliser et le gérer, il va falloir que je me creuse les méninges car je ne peux me résigner à l'amputer sans cesse !

 

Voili voilou ce sera tout pour aujourd'hui, portez vous bien et gardez le moral jardinier surtout, car il faut que la pluie revienne hein !!!!

 

 

Des bizzzzzh !