Toujours sur mon nuage Normand je souffre de flemmagite aigüe et préfère m'adonner à la douce rêverie des beaux jardins entrevus plutôt que de travailler au jardin. Je ne sais pas vous, mais moi dans un premier temps avoir vu toutes ces beautés et constater combien mon tit jardin en est loin, cela me coupe les bras au lieu de me motiver. Alors je vous emmène rêver avec moi, venez !

 

195

Et voilà, m'y voici, sans doute reconnaîtrez-vous ce porche, Judith du blog Magical Garden nous l'a montré il y a  peu. Je le trouve follement élégant dans sa simplicité, les matériaux utilisés appartiennent à l'environnement, de la pierre crayeuse au sol comme celle des falaises de cette belle côte d'Albatre, des lignes en brique en ogive au nombre de 7, le chiffre sacré. Des potées en terre cuite pour rappel de la brique, et au-dessus à gauche, cette descente carrelée en verre, de la cage d'escalier au coeur de cathédrale.

Oui nous sommes au Bois des Moutiers, une bâtisse construite par le célèbre architecte anglais Sir Edwin Luytens pour Guillaume Mallet et sa jeune épouse Marie-Adelaïde Grunelius

 

 

193

 

 

194

Ces pales mini-gardens dessinés par la grande Gertrude Jekill parlent à mon coeur ébloui.

 

270

 

 

197

 

 

203

 

 

212

Vous apercevez la silhouette masculine sous le cloître à l'Italienne,armé de son APN ? Vous verrez que nous le retrouverons sur notre parcours et saurez qui c'était

 

 

215

Cette jolie vivace, a été mon coup de coeur dans tous les jardins visités en Normandie (Jardin retiré, Vastérival, Bois des Moutiers et jardins suivants)

C'est une strobilante, et j'espère que bientôt elle poussera à Kérisit Garden cottage, elle a l'avantage de fleurir à l'automne et forme de belles touffes.

 

 

221

La roseraie de Guillaume et Marie

 

 

243

 

 

251

A l'arrière du manoir, vue sur le parc de 10 ha

Cèdres de l'Atlas, rhododendrons de l'Hymalaya, azalées de Chine et de Turquie, Eucryphias du Chili, érables du Japon

 

 

254

 

 

256

L'arrière du manoir

 

209

" C'était Persicaire (Gide) un vaste domaine, au crépuscule : une aube de la nuit. On n'entendait pas la mer, on traversait : si je m'y retrouve, quatre petites cours de cloître à l'Italienne. Attendez, on tournait à droite ... un autre jeune indien s'est enfui à toutes jambes, une cour de volubilis et d'héliotrope ... je compte sept marches. Nous entendîmes jouer du piano."

Jean Cocteau

Au Bois des Moutiers, le temps s'arrête, un ange passe sur ce lieu de mixité (peau, religion, culture) qu'ont voulu ses propriétaires membre de la théosophie, un souffle spirituel vous enveloppe,

Moi je serai bien restée sur un banc sous ce cloître à rêver à tous ces illustres personnages qui passèrent là (Miro, Cocteau, Breton, Satie, Rodin, Prévert, Ravel Debussy, Woolf ....) et au jeune indien s'enfuyant à toutes jambes ( c'était Judy Krishnamurti, jeune philosophe, il avait 18 ans),

Mais ma fille chérie ne l'entendait pas ainsi, et à sa suite je parcourus ce magnifique et serein parc descendant jusqu'à la mer

Et pendant que je reprenais mon souffle près du si beau porche dont mes regards ne pouvaient se détacher, une dame aux cheveux blancs me dit "vous voyez je ne peux m' empêcher de travailler " , quelques branches fanées en mains, et je ne sais comment cela s'est fait, ce fut magique,elle poursuivit : " moi aussi j'ai un beau jardin un jardin de cottage, et il est particulièrement beau en ce moment avec tous les asters "

Quelques minutes plus tard nous nous retrouvions dans ce jardin après avoir entr'aperçu le maître des lieux

Antoine Bouchayer, arrière-petit-fils de Guillaume Mallet qui nous lança de loin un très cordial bonjour.

272

Et quel jardin hein !

273

274

277

282

Et tout le long de cette visite, la dame aux cheveux blancs se penchait arrachant à droite encore une fleur fanée, à gauche nous expliquait ses projets, tout en causant " ah si ma mère me voyait elle me dirait, mais non ma fille c'est une visite d'honneur du jardin que l'on fait, on ne fait pas çà " car figurez-vous que nous étions ni plus ni moins dans le jardin de Constance Mallet,la petite fille de Guillaume Mallet, la fille aînée d'André et et Mary de Luze, la tante d'Antoine Bouchayer, et donc la soeur de Claire botaniste (maman d'Antoine) et de Robert Mallet qui oeuvra de longues années au Bois des Moutiers et est aujourd'hui le propriétaire de Shamrock le parc d'à côté, collection nationale d'hydrangeas.

Et Constance perpétuait simplement la tradition familiale d'accueil de toute cette dynastie de passionnés de botanique et d'harmonie, elle s'apprêtait à recevoir une délégation de jeunes élèves d"une école d'horticulture et du paysage de la Région Parisienne.

Du jardin de Constance, je repartais avec des tites boutures d'aster, de géranium et d'althéa et semis spontanés de bourrache blanche,

Adorable Constance un grand merci à vous, penser qu'un peu de votre jardin poussera dans le mien me fait chaud au coeur.

Au prochain post, le dernier volet de notre escapade Normande !

 

Portez-vous bien, ne faites pas comme moi, travaillez bien au jardin

 

Kénavo