Elle était programmée depuis quelques mois et je l'attendais avec une belle impatience ! Même que la nuit d'avant y avait pleine lune et qu'excitée comme une puce à l'idée de les rencontrer je ne fermais pas l'oeil de la nuit !

Résultat des courses le lendemain matin j'étais à labour levée en sursaut à 9h15 alors que mon rendez-vous était à 10h sur le parking des vaches de Nantois !

Et là m'attendaient au cul de leurs voitures, Cécile (notre petite Luciole) pas besoin de plus la présenter je crois, Fabienne du blog Ancolies et compagnie, Laêtitia du blog " Les mains dans la terre " et Béatrice qui n'a point de blog, mais que les habitués de FB connaissent bien, quatre Bretonnes avec moi et une Charentaise (maritime) depuis peu dont le coeur bat fort fort fort pour la Bretagne.Après quelques bises, direction la pépinière de Nantois sur le site du chateau éponyme, dont les terres appartiennent à la famille de La Goublaye depuis le 15e siècle et dont l'édifice initial a péri durant les guerres de la ligue puis fut reconstruit tel qu'on le connait à ce jour par Charles de La Goublaye.A noter que de nombreux "Nantois" furent maires de Pléneuf-Val-André et qu'une des femmes qui rimait fort élégamment fut surnommée "La muse Bretonne", on ne s'en étonnera guère quand on voit la beauté du site tout près de la mer.

Aujourd'hui la propriété est toujours aux "Nantois " ou La Goublaye de Nantois, et Olivier de Nantois y a installé sa belle pépinière depuis longtemps déjà.

 

027

Au fond de l'allée le château

Mais revenons à nos moutons ou plutôt à nos bergères

 

006

Les voici justement, déjà en papotes, arrêtée dès le premier stand du Jardin de Léonie, et hop déjà deux échinacées fuchsia qui sautent dans deux paniers, heureusement que Laëtitia nous prévient " Et dire que je n'étais venue que pour vous rencontrer pas pour des achats ! "

011

Et nous voici près des vivaces d'un jeune pépiniériste du Cotentin, très absorbées, ne me demandez pas son nom, je ne le connais pas et il n'y avait pas de nom sur le stand ! Mais c'est un professionnel que j'avais déjà rencontré l'an passé à la fête du château de Kerjean et il avait déjà des plantounes bien intéressantes, aujourd'hui pour lui aussi c'était  une première à Nantois !

 

008

Puis un beau stand de bulbes ici des iris, un autre d'héméroalles fort attractif était plus loin avec un très beau choix, j'ai bien faille craqué, mais non !

009

014

De jolies succulentes déjà présentées pour la maison !

016

Une jeune Lady que j'aurai bien vue dans mon pale garden, mais là aussi j'ai résisté, trop forte hein !

019

Et puis quand il s'agit d'identifier une rose alors là c'est du sérieux, une rose qui avait tapé dans l'oeil de la petite Luciole !

020

Quand même je n'en reviens pas d'être restée sourde aux appels de mon coeur de chineuse, surtout sur un étal de la Brocante Anglaise que je découvrais de visu pour la première fois ! Mais pendant que je me tâtais pour savoir si oui ou non j'allais succomber, les filles avaient pris de l'avance et étaient déjà dans la pépinière d'Olivier de Nantois

021

Tiens que voilà donc un stand pour Isabelle, en provenance directe de Doué La Fontaine (49) rien que des produits à base de roses, ou représentant des roses 

025

Et me voilà dans la pépinière tout au fonds j'apeçois Olivier, mon cousin de pépiniériste, très repérable avec son chapeau, et très demandé ce jour-là !

033

031

Dans les allées et le jardin de la pépinière nous nous baladerons avec grand plaisir, admirant les poulettes de collection en exposition ce jour-là et toutes les belles plantounes qui nous tendaient les bras !

2016-08-21

Petit coup d'oeil sur l'une des jolies chapelles du domaine avant de rejoindre le parking des vaches pour un au-revoir autour d'une part de far et d'un petit verre de cidre frais en provenance du Finistère, qui a dit que le meilleur cidre était Normand ? Non mais !

112170890[1]

Et là sur le plaid de la petite Luciole, nous avons fait connaissance avec un tel plaisir, le charme de Cécile avait opéré, un passant en repartant se prêtant gentiment à nous prendre en photo

De gauche à droite, si vous ne les reconnaissez pas, Cécile, Fabienne, votre serviteur, Béatrice et Laëtitia

C'est avec regret que l'on se séparait se promettant de se revoir sur une autre journée plantes, mais la petite Luciole et moi refaisions un deuxième tour, elle n'avait pas fini ses emplettes et moi je n'avais même pas commencé,

Alors voici mon butin du jour

 

024

 

Devant les plantounes des copinautes, un veronicastrum issu d'un semis du sol cadeau de Fabienne, une graminée Ohaenospermum globosum et une tite agapanthe blanche de Laëtitia, une savoureuse confiture gourmande de Cécile

Et derrière, une santoline dorée à la pépinière de Nantois, une primevère dentula alba et un knifofia ou Trétome blanc à la pépinière du jeune du Cotentin, un hélénium Ruby shuber et une gaillarde rouge à un pépiniériste d'origine anglaise venu de la Manche, forcément n'ai pas pu résister vous me connaissez maintenant, il avait un accent si délicieusement Bristish, et un adorable cadeau d'Olivier de Nantois " qui a la particularité de fleurir aussi en été", une découverte de Chine du médécin Cherbourgeois botaniste le Dr Favier (pour les connaisseurs), un deutzia setchuenensis var.corymbifolia à la gracieuse floraison blanche

029

 

L'hélénium regardez comme tous les coeurs sont différents !

 

025

Et cette belle gaillarde sans nom !

Toutes les deux iront rejoindre un coin à défricher du massif qui n'a l'air de rien, près du vieux puits, et je peux vous assurer qu'il y a du boulot en perspective !

 

026

Et la Knifofia, une première au jardin, et je la voulais blanche (oui oui elle est un peu verte aussi) pour rejoindre la pale garden !

Cerise sur le gâteau je vous fais grâce d'un reportage à l'ile de Ré que je n'ai pas fait, en vous montrant seulement le petit butin rapporté de la jolie pépinière La Criste Marine à Arz en Ré, le voici !

 

015

Au premier rang : stachys Cotton Bowles, anthemis punctata ssp cupanianei,au 2e : anthylis barbajuvis, un délicieux petit arbuste au feuillage argenté et à floraison blanche, et une insolite plantoune, baccharis genestiloïde aux allures de succulentes, dont les curieuses tiges peuvent griller un peu en hiver à la base, comme c'est le cas sur la photo, mais qui en grandissant prend si bien la lumière ! Toutes, pour le pale garden, des plantes qui ne devraient pas craindre la chaleur et la sècheresse !

Un début de sagesse !

A très bientôt, passez une belle fin de semaine, et n'oubliez pas, à venir les portes-ouvertes de la pépinière La Peignie à Ménéac (56) et les journées plantes de Guerlesquin (29) (voir le post de Laëtitia) ce week-end des 10 et 11 septembre où comme elle l'a annoncée il n'y aura que du beau monde !

Alors alors, à vos agendas !

Et un grand merci à Marie et Olivier de Nantois pour cette si belle fête des plantes