J'aime quand un jardin me raconte une histoire, que ma pensée puisse s'y évader et l'imaginaire s'envoler. Et ce fut le cas cet après-midi là, quand je pris la route des jardins de Kermoureau à Herbignac en Brière avec ma Mayvounette,me souvenant d'un article sur la blogo qui l'avait présenté. Si mes souvenirs sont bons, cela devait venir de Maryse du blog Au gré du jardin.

Dès l'arrivée il s'est mis à pleuvoir, zut aucun ciré de prévu, mais la vieille dame vint à notre rencontre, murmurant" j'ai des parapluies vous savez", et moi je revoyais alors, Ruth Gordon, dans l'un de mes films mythiques, Harold et Maud, dire à Harold lors d'une première scène pendant un enterrement " Psst Psst vous voulez du réglisse "

Cela commençait bien, l'atmosphère était là, et la vieille dame farfouillait dans les grandes photos de sa salle à manger : " vous voyez là il n'y avait rien il y a cinquante-ans " "ah vous voulez faire des photos, alors je vais vous montrer ce qu'il faut prendre en photo", et de nous entraîner vers un grand arbre : " vous voyez là, les yeux, le nez, la bouche, tout çà c'est la nature ", heu l'ai pas pris en photo l'arbre en question, je devais être bien miraude,

 Non moi ce qui m'attirait, c'était, les pavés moussus, les auges d'accueil, les vieilles pierres, et le vert des sous bois à l'arrière

 

132

 

 

064

 

 

066

 

 

067

 

Toute une atmosphère envoûtante au fil de la promenade

 

068

069

 

j'aurai bien imaginé là,  le recueillement d'une bande de chouans

070

 

et la cachette d'une jeune femme en fuite

 

073

 

la pause méditation d'une belle solitaire

 

076

 

ou les déambulations bucoliques des enfants de jadis, dans la propriété

 

078

080

 

le jardin des aromatiques, simples et autres espèces naturalistes

 

085

087

 

l'énergie qui s'en va tout doucement au fil des ans

 

093

 

le temps où avec son époux ils en avaient rêvé et réalisé ces trois cercles symboliques

 

094

 

et mis en scène la terrasse ronde au banc circulaire

 

097

098

 

Quelques massifs encore fleuris

 

100

 

Et la pelouse grillée qui désole la vieille dame

 

 

107

108

 

une élégante guirlande d'euphorbes, hydrangéas et graminées

 

109

 

la belle potiche en ligne de mire

 

113

 

le doux et romantique feston des hydrangeas

 

117

 

Et le petit bassin où ils aimaient venir regarder les poissons rouges comme Virginia et Léonard en leur Monk's house

 

 

 

127

 

Et ce magnifique massif que lui ne verra plus, et qui m'étreint le coeur

105

 

Le flouté bleu d'un carré de bourrache, simple mais émouvant,comme une pensée de sauver ce qu'il reste

 

137

 

Sur le seuil de la salle à manger Louix XII à la veille cheminée et au christ d'ivoire, chaque matin que dieu fait

 

La vieille dame songe ...

 

" Cela fait cinquante ans que je vis ici " nous a t-elle dit  "et le jardin je ne peux le quitter "

Elle nous a aussi confié que bientôt la commission du classement en jardin remarquable repassera et alors qu'en sera t-il ?

 

Un grand merci à Maryse pour cette incitation à la visite