Profitons de ce bel été indien au jardin, les ruisseaux sont au sec, la terre dure comme du caillou là où les pas passent et repassent, les jeunes rosiers s'étirent vers le ciel. Des remontées improbables jaillissent, ici une clématite montana, là c'est veichenblau qui m'offre une dernier bouquet tandis que les hydrangeas du massif du Cosquer se parent de tons roses surannés. Au massif, tout feu tout flamme, le cosmos d'Edouardo issu du sol 2014 et semé tardivement me rend enfin une petite visite.

Anémones du japon roses et blanches et sauges ugilinosa rivalisent de grâce et de légèreté, oscillant sous un petit vent venu de la mer. Ghislaine de Féligonde fait des grâces, on dirait qu'elle fait la révérence ou affiche le V d'une victoire de l'été sur l'automne, tandis que les  premiers asters vaporeux ouvrent un bal étoilé. Ambiance !

IMG_1623

 

Quelques remontées

IMG_1628

IMG_1638

 

 

 

 

 

 

IMG_1743

IMG_1636

IMG_1760

IMG_1765

IMG_1762

IMG_1775

 

Celles que je n'attendais pas ou plus

IMG_1733

IMG_1731

IMG_1741

 

IMG_1734

IMG_1640

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petits instantanés

IMG_1759

IMG_1720

IMG_1763

IMG_1663

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_1773

 

Quand malgré tout se profile à l'horizon la fin de l'été indien

l'instant de nostalgie

IMG_1670

 

Et pourtant

IMG_1774

 

Il suffit parfois d'un petit bouquet fait à la va vite

IMG_1767

 

Pour se dire qu'après tout, passeront l'automne, l'hiver, et que tout repartira

Espérance !

La petite bouture d'Echium pinnata à gauche, s'est métamorphosée en une superbe plante,

qui ne devrait m'offrir sa haute hampe fleurie que le prochain printemps ...

Et pendant ce temps, les tiges de Gertrude Jekyll flirtaient outrageusement avec une toute petite graine issue du SOL 2014 devenue un géant de cosmos picotee

Extravagance !

                                                      

IMG_1632

IMG_1647